Histoire et Traditions

Histoire et Traditions

Pendant des millénaires, les premiers habitants, d’origine toscane, purent s’adonner tranquillement à la chasse et à la cueillette.

Ce n’est qu’au IIème siècle avant J.C. que les Grecs s’implantent à Aléria, suivis bien sûr par les Romains. La montagne reste inexplorée, servant de refuge dès qu’une menace apparaît.

Au moyen âge, la Corse alterne les périodes de troubles et d’accalmie, liées à l’émergence de seigneuries locales dans une île sous contrôle successif du Saint-Siège, de Pise et de Gênes.

C’est seulement au XVIème siècle que l’île connaît une réelle stabilité. Quoique…

En 1553, Sampiero Corso, condottiere soutenu par la France, tente un coup de force. En vain ! L’île reste génoise. Elle s’enrichit certes, mais un programme de colonisation agraire et de lourdes contraintes fiscales font naître les premières velléités nationalistes du XVIIIème siècle, entraînant par exemple cette étonnante proclamation de quelques chefs locaux qui font du Westphalien De Neuhoff en 1736, le premier roi de Corse. Cependant l’expérience ne dure que quelques mois.

Mais les années charnières se situent véritablement de 1740 à 1768, période pendant laquelle, sous la pression militaire française, les dissensions internes et les survivances du pouvoir génois, Pasquale Paoli oeuvre pour la création d’un Etat corse indépendant. En novembre 1755, la “Nation Corse” est proclamée. Une embellie passagère puisque la France se réinstalle dans l’île en 1769, mettant alors en place un long et définitif processus de francisation.

 

Partir en France n°15-Hors série, spécial Corse-1995

 

Laisser un commentaire